Itaparica arrow Brésil arrow Actualité news Brésil arrow Rio De Janeiro, l immense décharge ciel ouvert de Rio fermera le 1er juin prochain

Le Brésil sur Facebook
 Le Brésil sur Twitter

L'actualité du Brésil

Plan bahia itaparica

Rio De Janeiro, l immense décharge ciel ouvert de Rio fermera le 1er juin prochain

Suggérer par mail

Gramacho, la plus grande décharge du Rio devra fermer ses portes le 1er juin 2012

Après 36 ans, l'Aterro de Gramacho, cette énorme décharge à ciel ouvert au Brésil qui se trouve sur une mangrove en bordure de la baie de Rio de Janeiro, fermera ses portes le 1er juin prochain.

Une décision prise par la mairie de Rio après plus de 5 ans de négociations. Cette décharge qui fut installée sous la dictature en 1976, pourrait se transformer en une vraie catastrophe écologique. Elle est située sur une zone de quelque 130 hectares, haute de 60 mètres, et qui menace de se glisser vers la mer à chaque instant.

La décharge de Gramacho à Rio de Janeiro

 

La decharge de Gramacho a Rio de Janeiro

 

 

Le site Gramacho sera donc fermé à 3 semaines seulement du sommet de Rio+20, pour montrer les retards énormes de la ville en matière d’assainissement.

A noter que la ville de Rio ne réutilise que 3% de ses 9000 tonnes de déchets générés chaque jour. Le reste, il est laissé sous la disposition des trieurs d'ordures.

Selon Eduardo Paes, le maire de la ville, la fermeture de Gramacho et ses alentours " est une réponse au crime environnemental commis pendant toutes ces années par les précédentes autorités municipales".

En contre partie, les autorités vont entamer la construction d’une usine pour un centre de tri de déchetterie à Seropédica, un quartier de l'extrême banlieue est de Rio.

Carlos Roberto Osorio, un chargé des infrastructures et des services publics de la ville a souligné que "la fermeture était notre priorité. L'objectif est désormais de multiplier par cinq notre capacité de récupération des déchets, en 2014, et de passer à 10% en 2016".

Fermeture prochaine de Gramacho

 

Fermeture prochaine de Gramacho

 

La banque nationale de développement, la BNDES, a approuvé un prêt de 50 millions de reals pour la construction de six centres de tri sélectif en ville et le nombre de quartiers qui auront droit aux camions récupérant ces déchets recyclables va passer de 40 à 120.

Selon M. Osorio, le Brésil est encore " loin des normes européennes, mais il nous faut tout reconstruire à la base, repenser les zones de collecte, couvrir des endroits totalement délaissés comme les favelas et certaines communautés éloignées".

Le problème réside cependant dans le fait que plusieurs entreprises privées de ramassage ne semblent pas intéressés par le tri sélectif, en raison de leur mode de rémunération au poids. Ces entreprises sont soutenues par les élus de quartiers puisque leurs campagnes électorales ont été financées par ces mêmes entreprises.

M. Osorio a insisté sur le fait que les choses sont entrain de changer au pays tout en signalant la loi fédérale qui vient d'obliger toutes les municipalités, sous peine d'amendes, à séparer la totalité de leurs déchets recyclables d'ici à 2014. "Ces objectifs sont évidemment irréalisables, mais ils ont le mérite de donner une direction. La loi s'adaptera, les villes aussi", a-t-il indiqué.


  Commenter
Flux RSS des commentaires

Commenter
  • Les messages comportant des attaques verbales contre les personnes seront supprimés.
  • Vous pouvez renouveler le code de sécurité en appliquant un rafraîchissement à votre navigateur.
  • Appliquer cette méthode de rafraîchissement si vous avez entré un mauvais code de sécurité.
Nom
E-mail
Site web
Titre
Commentaire

Code:* Code

 
< Précédent   Suivant >

photos sur le Brésil sous copyright Eric Vialette

Nos partenaires sur l'amérique du sud Brésil, http://www.bahia-salvador.com/ ; Amérique du sud Cusine sud américaine Cusine brésilienne ; http://www.yacht-zone.com/

Nos partenaires culturels poésie Les citations Amour, http://www.amour-citation.fr/ Les people et les stars

Réalisation Joomla Consutant en référencement Rédaction web